Régles du bridge

Le Bridge fait partie des jeux de cartes qui se jouent entre deux équipes de deux partenaires.

La particularité du jeu de Bridge réside dans le fait qu’il constitue un mélange judicieux du hasard et d’adresse car il requiert un véritable exercice intellectuel tout en se basant sur les résultats du hasard.

Le Bridge fait partie des jeux de cartes qui se jouent entre deux équipes. Le jeu comprend 52 cartes et se déroule en deux phases fondamentales :

- les enchères qui fixent le type de contrat (annoncé par le déclarant) sur lequel reposera le jeu,
- le jeu de la carte durant lequel le déclarant tente de remplir le contrat en remportant un nombre minimal de levées (plis) requis.

Les enchères

C’est la deuxième phase d’une donne. Il s’agit d’établir un contrat et en l’annonçant, le déclarant s’engage pour son équipe de réussir un nombre minimum de levées lors de la manche en cours.

Une enchère, un Passe, un Contre ou un Surcontre se réalise par des annonces (ou déclarations). L’enchère traduit le nombre de levées, outre les six premières, complété par une dénomination (une couleur ou Sans Atout). Autrement dit, le nombre de levées stipulé dans un contrat, s’applique après la sixième levée. À chacun des paliers correspond donc un nombre défini de levées :

• palier de 1 : (6 + 1) = 7 levées ;
• palier de 2 : (6 + 2) = 8 levées;
• palier de 3 : (6 + 3) = 9 levées = manche à SA ;
• palier de 4 : (6 + 4) = 10 levées = manche en majeure ;
• palier de 5 : (6 + 5) = 11 levées = manche en mineure ;
• palier de 6 : (6 + 6) = 12 levées = Petit chelem ;
• palier de 7 : (6 + 7) = 13 levées = Grand chelem.

Les dénominations, en termes de couleur, suivent l'ordre hiérarchique croissant suivant : Trèfle, Carreau, Cœur, Pique, et Sans Atout ou SA (NT en anglais, No Trump). Les couleurs Pique et Cœur sont considérées comme des couleurs majeures, tandis que le Carreau et le Trèfle sont des couleurs mineures. Ainsi, un contrat peut s’énoncer, par exemple, comme suit : 4SA, 2 Pique, 3 Cœur, une association d’un nombre suivi d’une des 4 couleurs Pique, Cœur, Carreau, Trèfle.

C’est le donneur qui ouvre les annonces, lesquelles se poursuivent dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que trois joueurs consécutifs « passent ». Quand un joueur continue une enchère, il est obligé d’aller au-dessus de celle-ci en sollicitant un plus grand nombre de levées ou une couleur plus « valeureuse », s’il maintient le nombre de levées. Par exemple :

- 3 Trèfle est supérieure à 2 Pique
- 4 Carreau est supérieure à 4 Trèfle, mais inférieure à 4 Cœur.
Aussi, la plus forte enchère est la 7SA et la plus faible, 1 Trèfle.

L’enchère s’arrête au bout de trois « passes » consécutives. La dernière annonce devient le contrat de la manche. À partir de cet instant, divers vocables sont utilisés :

- l’attaquant : celui par qui est venu le contrat ;
- le déclarant : le premier qui a proposé l’atout ;
- le mort : le partenaire du déclarant ;
- la défense ou le flanc : la partie adverse de l’attaquant ;
- l’entameur : le joueur situé à gauche du déclarant.
D’autre part, si aucun des joueurs ne déclare une enchère, la donne est ignorée et les cartes migrent vers le donneur suivant. Mais il est aussi possible, avec un compromis entre joueurs, que le donneur ne change pas.

Déroulement du jeu

Un tour de jeu ou une manche comporte 13 levées (plis) formées de quatre cartes. Le premier joueur peut déposer la carte, face découverte, de son choix et les autres doivent se conformer à sa couleur autant que possible. Sinon, celui qui n’en a pas, se défausse d’une carte : il coupe avec l’atout si c’est à l’atout, sinon il peut jeter n’importe quelle carte. Néanmoins, à la différence de la belote, par exemple, il n’est pas obligé de couper ou de surmonter. Et pendant cette tour, la carte de la plus forte hauteur dans la couleur demandée ramasse le pli, à moins qu’un joueur n’ait coupé. Celui qui a gagné la levée commence la tour suivante.

Pendant une donne, le partenaire du déclarant, désigné par le Mort, dépose toutes ses cartes sur la carte en les agençant en quatre colonnes, par couleur et en ordre décroissant. Il les présente à son partenaire (le déclarant) pour que celui-ci puisse s’en servir à volonté. Lui, il ne joue plus et reste seulement une présence physique, presque comme un mort. Les douze autres levées se déroulent toutes avec le même topo.

Dans la hiérarchie des cartes, l’As occupe la plus forte hauteur, viennent ensuite le Roi, la Dame, le Valet et le 10. Ces cinq cartes « nobles » portent le nom de « cartes d’honneur ».

Vocabulaires

Aux jeux de cartes en général et au bridge, en particulier, il existe des termes assez spécifiques pour décrire des évènements ou des états de chose. Ainsi, pour les mains en Bridge, on rencontre les appellations suivantes : - sur la présence de cartes dans une couleur définie :

. chicane : absence de la couleur ;
. singleton : une seule carte dans la couleur ;
. doubleton : exactement deux cartes dans la couleur ;
. couleur énième : n cartes dans la couleur.
- sur la distribution :
. main semi-régulière : main sans chicane, ni singleton ;
. main régulière : main semi-régulière possédant au plus un doubleton ;
. main tricolore : main possédant trois couleurs au moins quatrième ;
. main bicolore : main non tricolore ayant une couleur au moins cinquième et une couleur au moins quatrième ;
. main unicolore : main qui ne soit pas bicolore et qui possède une couleur, au moins sixième.
- FIT : Présence dans une même ligne de 8 cartes minimum dans les couleurs majeures (Pique et Cœur) et de 9 cartes minimum dans les mineures (Carreau, Trèfle).

Le comptage des points

Il s’effectue indépendamment du résultat de la donne. Et en l’absence de FIT, les points d’honneur « H » se définissent comme suit :

- As = 4 points
- Roi = 3 points
- Dame = 2 points
- Valet = 1 point
Ce qui donne 10 points par couleur, soit 40 points pour l’ensemble de la donne.

Mais s’il y a FIT, il faut rajouter les points de distribution « D » comme suit :

- Chicane (0 carte) = 3 points
- Singleton (1 carte) = 2 points
- Doubleton (2 cartes) = 1 point
D’autre part, il y a également les points de longueur « L » : à partir de la 5ème carte dans une couleur demandée et où figure au moins le Roi ou le tandem Dame+Valet, on rajoute 1 point.

Dans les jeux de Bridge de haut niveau, les enchères constituent vraiment des langages codés qui suivent des conventions bien précises que les grands joueurs maîtrisent bien. Et les tactiques adoptées en Bridge sont des plus élaborées par rapport aux autres jeux de cartes de la même catégorie.

Enfin, dans les parties de Bridge de haut niveau, les enchères obéissent à des conventions bien particulières, à tel point qu’elles instaurent une véritable conversation codée entre les partenaires. Elles font l’objet même de théories bien spécifiques.

Jouer au bridge

Bonus: 50 € d'argent de jeu !